Incroyable mais vrai, plus de divorces liés à l’addiction aux jeux !

octobre 28, 2019

Sur le Web, il existe un panel de casinos en ligne et puis, de l’autre côté, il y a des établissements plus rares comme celui spécialisé en divorce en ligne, Divorce-Online.co.uk vers lequel de plus en plus de personnes se tournent pour mettre un terme à leur relation.

Depuis le début de l’année 2018, cette société recevrait, en particulier, des demandes de divorce faisant suite à une addiction aux jeux en ligne. Et cette tendance serait loin de pouvoir s’atténuer dans les mois à venir.

En effet, ce problème lié à l’âge d’Internet pourrait continuer de s’aggraver à mesure que l’accès aux jeux en ligne s’élargit. Toutefois, ces chiffres restent relativement faibles, les divorces liés au jeu ne représentant que 5 % des demandes de renseignements reçues par l’entreprise au cours de la même période.

Le paysage du divorce est en train de changer, avec moins de millénaires de mariage et les raisons de divorce liées à Internet sont naturellement à la hausse en raison de la quantité de temps que les gens passent en ligne.

La société de divorce en ligne a rassemblé ses données pour établir ce qui pousse ses clients vers le divorce. Les dépendances causent souvent des tensions financières et émotionnelles dans les relations et peuvent faire en sorte que les personnes qui en souffrent s’aliènent de l’unité familiale.

La nature des jeux de hasard et d’argent en ligne fait qu’il est facile de dépenser de grosses sommes d’argent en ligne sur une courte période de temps et ne laisse aucune trace physique de dépendance jusqu’à ce que les relevés bancaires soient livrés.

Dans une déclaration antérieure, Divorce-Online.co.uk a déclaré qu’en 2016, plus de 40 % des demandes de divorce reçues incluaient le jeu comme l’un des motifs de divorce.

La dépendance au jeu ne cause pas seulement des difficultés financières. Comme dans le cas d’autres dépendances, les personnes dépendantes au jeu peuvent se replier sur elles-mêmes, avoir une faible estime d’elles-mêmes et avoir de la difficulté à maîtriser leur colère. Les effets combinés de la dépendance au jeu sont tels que l’habitude s’ajoute maintenant à d’autres dépendances traditionnelles comme l’alcool et les drogues comme motif de divorce.

Récemment, l’association britannique Gambling Harm a annoncé une nouvelle étude qui a révélé qu’il y a 430 000 joueurs à problèmes au Royaume-Uni, dont 25 000 enfants de 11 à 16 ans. Dans l’ensemble, on estime qu’environ 370 000 enfants de ce groupe d’âge jouent chaque semaine.